Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Music of *The SUN*

Kyrié illusion


The New World Orchestra

"2000"


4 minutes 30 de détente !


évasion . . .

extase...









Malango, l'annuaire des sites de l'Ocean Indien


OU NORE PI VIV ANKOR IN PE

Rubriques du Sun

Sujets en cours sur The Sun

Tous les sujets du Sun

Archive : tous les articles

Tous les articles du SUN
Septembre 2014 : 1 article
Juillet 2014 : 1 article
Février 2014 : 2 articles
Novembre 2013 : 2 articles
Avril 2013 : 1 article
Mars 2013 : 1 article
Mai 2012 : 1 article
Avril 2012 : 1 article
Janvier 2011 : 1 article
Décembre 2010 : 1 article
Novembre 2010 : 2 articles
Septembre 2010 : 1 article

Inscription et liens



STATS

Bienvenue! Vous avez la parole, exprimez-vous...

Vous êtes à la recherche de Dieu ? Alors préparez votre carte de crédit.

A côté de la boîte des offrandes, un terminal de paiement, la messe en direct sur ordinateur, la Bible téléchargée à portée de main. Il ne s’agit pas d’un film de science-fiction, mais de ce qui se passe en ce moment aux Etats-Unis. Là, en effet, la voie de la spiritualité s’est transformée en une autoroute high-tech.

Après avoir rempli comme jamais les églises, les synagogues et les mosquées après le 11 septembre et de nouveau durant la guerre contre l’Iraq, le troupeau de fidèles a recommencé à abandonner les « bergeries », et les églises de tous les confessions ont dû trouver une solution.

Donc, voici la bonne nouvelle pour ceux qui trouvent que la pratique d’une religion est légèrement opprimante : être pratiquant, aux Etats-Unis tout du moins, est devenu plus facile.

Dans les églises catholiques de Bâton Rouge en Louisiane, par exemple, on est en train d’expérimenter un terminal de paiement à l’entrée des églises, afin d’éviter un sentiment d’embarras à celui qui se retrouve sans argent au moment de la quête. D’autres fidèles profitent des services de sermons on-line, et les groupes de prière sur Internet ont triplé depuis l’an 2000.

 

A Hatford dans le Connecticut, l’Institut pour la Recherche des Religions a découvert que le pourcentage des églises avec un site web est passé à 55 % alors qu’il n’était que de 18 % il y a cinq ans. Sur ces sites sont apparus récemment des nouveautés comme la messe en directe téléchargée sur bande large. Erin Polzin, 20 ans, étudiante luthérienne à Minneapolis, ne met plus les pieds dans un temple depuis des mois, mais elle n’est pas apostate pour autant.  Elle suit le service du dimanche à la radio, elle envoie des offrandes on-line et se confesse régulièrement sur Internet : « Je déteste devoir me lever le dimanche. Et ce système permet d’aller au temple sans y aller », dit-elle.

La voie high-tech de la religion a suscité quelques inquiétudes parmi le clergé traditionaliste. Mais les autres églises se sont résignées au mal mineur, car les autres formes de prosélytisme pour ramener les fidèles ont été pratiquement inefficaces.

Dans ce climat de crise, il n’y a rien d’étonnant à ce que des formes nouvelles pour se rapprocher des fidèles, comme le prêche via courriel, prennent pied. A Manhattan, la Trinity Church a commencé à envoyer son sermon hebdomadaire sur Internet, alors qu’à San Francisco, la Grace Cathedral a mis on-line la version audio de la messe du dimanche pour un publique de 1.500 fidèles (le double de ceux qui venaient à l’église). Le service qui coûte 20.000 dollars par an à la cathédrale, est né suite au succès d’un talk-show populaire mis en onde avant la messe et qui permet aux fidèles de poser leurs questions par courriel.

A partir de l’année prochaine, la collecte se fera on-line : « Ici, nous allons récupérer ceux qui, spirituellement, sont les plus paresseux », a expliqué Rick Johnson, le porte-parole de l’Eglise californienne.

(Sources La Stampa)

 

 

Encore du business!

Sans aucun doute, on n'arrête pas le progrès, mais à quand le système « on-line » qui enseignera le respect des autres et des droits des peuples et des hommes à disposer d’eux-mêmes ?

Ecrit par ImpasseSud, le Dimanche 29 Juin 2003, 13:14 rubrique "Société débats".
Repondre a cet article



Commentaires :

  Gamin
Gamin
04-07-03
à 20:21

"...mais à quand le système « on-line » qui enseignera le respect des autres et des droits des peuples et des hommes à disposer d’eux-mêmes ?"

A mon avis, ce n'est pas pour demain... J'en viens à la constatation que nous sommes en train de vivre dans une société qui fait tout et n'importe quoi du moment que ça marche !! Ton exemple de "messe on-line" est terriblement révélateur de cet état de fait !!

Fort heureusement, le phénomène ne semble avoir touché que les Etats-Unis, mais d'ici qu'il ne touche les autres pays, il n'y a qu'une limite à franchir et elle est bien mince, cette limite... Espérons que nous n'en arriverons pas là !!

Un autre commentaire?

  ImpasseSud
ImpasseSud
05-07-03
à 01:16

Re:

En effet Gamin, il ne semble pas que cette déformation ait encore atteint l'Europe.

De toute façon, en France la tendance est nettement différente. On n'y retrouve pas ce regain de religiosité né aux Etats-Unis après le 11 septembre, mais, au contraire, durant la dernière décennie, les croyances y ont reculé. C'est ce que constatait dans un article publié dans Le Monde du 17 Avril 2003, un sondage CSA fait pour l'hebdomadaire catholique "La Vie", où on avait posé aux personnes interrogées les memes questions qu'en 1994.
(Dommage que j'aie perdu les références)

 

Un autre commentaire?

  PierreDesiles
PierreDesiles
07-07-03
à 00:50

Boîte à fric ?

Tu as raison, ImpasseSud, c'est du business et on se demande où est placé Dieu dans tout celà?
N'est-il plus le centre de la foi?
Est-il devenu seulement l'aval de cette grande hypocrisie religieuse?
Sur cette Terre, tout est bon pour faire du fric et en particulier la misère du monde. L'exploitation des plus faibles par les plus forts trouve son apogée dans ce domaine qu'est la religion.
""A partir de l?année prochaine, la collecte se fera on-line""
Plus rien ne m'étonne en ce bas monde ImpasseSud et tous les moyens sont bons pour gagner un maximum d'argent qui va souvent à un minimum, sinon à un seul gourou plus intelligent que les autres.
Il y 32 ans j'ai découvert les témoins de Jehovah et quand j'ai su comment était faite l'organisation, cela m'a interpellé et fait réfléchir sur les raisons de leurs démarches. Tout cet argent collecté dans le monde entier, est regroupé aux USA à la Watch Tower House qui gère ces fonds. J'ai tout de suite changé ma façon de penser et appliqué le dicton:" Il vaut mieux s'adresser au bon Dieu qu'à ses saints". Je n'appartiens à aucun groupe religieux et depuis j'ai retrouvé ma voie et ma foi.
Un autre commentaire?